Bienvenue à SPA !

Après 3 jours merveilleux passés dans le salar et le Sud Lipez, on quitte le reste de notre convoi qui remonte vers Uyuni pour continuer notre périple en direction du Chili.
Limite naturelle entre 3 pays: la Bolivie, le Chili et l’Argentine, une chaîne de volcans éteints ou semi-actifs fait office de garde frontières.
La route, qui s’étend à perte de vue, relie « rien » à San Pedro de Atacama, une petite bourgade au milieu de… « rien ».

En fait non.

Si à première vue San Pedro s’apparente à un Uyuni chilien perdu au milieu d’un désert brulant et sec, en fait il n’en est rien. Cette toute petite ville du nord-est du Chili est en fait le point de départ de nombreuses excursions toutes plus belles les unes que les autres.
Terrains de jeu parfait pour les andinistes amateurs, plus d’une quinzaine de volcans s’offrent à l’ascension, le plus haut culminant à plus de 6800m.
Au nord de la ville s’étend la Vallée de la Lune, une immense concentration de formations rocheuses modelées au fil des millénaires par les éruptions volcaniques et les réactions entre la lave et les minéraux présents dans le sol, vestiges d’un océan depuis longtemps asséché.
De gigantesques grottes de sels se visitent à quelques dizaines de minutes de 4×4 de la ville, tout comme de nombreuses lagunes, dont une version miniature de la mer morte où il fait bon flotter pour oublier l’espace d’un instant la chaleur étouffante de la région (on est quand même en plein milieu du désert le plus aride du monde, rien de moins).
Et mieux que tout le reste (ou presque), San Pedro est un point stratégique pour l’observation astronomique. Le plus beau ciel du monde où le plus grand nombre d’étoiles, de planètes, de comètes, de nébuleuses et autres pluies de météores peuvent être observés plus de 300 jours par an (contre moins de 5 à Paris…).
Donc ouais c’est paumé au milieu de nul part, mais qu’est-ce qu’on a aimé se perdre là-bas!

Première étape de notre stop à SPA, ne rien faire dans les hamacs de l’auberge! Ca faut avouer qu’on a bien réussi à le faire. L’hôtel Vilacoyo (pour ceux qui y passeront un jour) est un petit havre de paix en plein milieu de la ville. Peu de chambres, une propriétaire aux petits soins, et un emplacement parfait à deux pas de la place principale et juste assez éloigné de la rue commerçante pour éviter son vacarme tout en étant assez proche pour aller en tongs chercher le pain.

Après avoir passé pas mal de temps à rien faire donc, on s’est dit que ce serait bien d’aller visiter les alentours. Pas encore assez motivés pour traverser le désert à vélo, on a opté pour la version en tour organisé (dans la ville un commerce sur deux est une agence proposant les différentes activités à faire dans le coin). C’est donc dans un petit van d’une dizaine de personnes que nous partons visiter la région. D’abord une visite au fond d’une grotte de sel, puis on se dirige vers la célèbre Vallée de la Lune et sa petite soeur la vallée de la mort. La journée se termine par un coucher de soleil extraordinaire sur les environs et leurs superbes formations rocheuses.

Retour dans les hamacs de l’auberge.

Deuxième activité, le stars tour! Plus de détails ici.

Retour dans les hamacs de l’auberge.

Après s’être bien reposé, s’être baladé dans les rochers, avoir regardé longuement les étoiles, on s’est dit qu’on irait bien voir la vue du haut d’un ou deux volcans. Les deux ascensions par ici.

Retour dans les hamacs de l’auberge ;)

Et puis finalement on s’est dit qu’on irait bien voir la Vallée des Arcoiris (arcs-en-ciel), et aussi faire le tour des lagunes, et aussi faire du vélo dans le désert.
Mais en fait non. On a préféré passer le reste du séjour à SPA dans les hamacs de l’auberge, et c’était très bien comme ça!

La ville:

La vallée de la lune:

Laisser un commentaire

*
*