Road trip sur le plateau des Bolovens

Toujours dans le sud du Laos, dans la région de Champasak, se trouve à 1200m d’altitude le superbe plateau des Bolovens. Célèbre pour ses plantations de cafés et ses magnifiques chutes d’eau, il est principalement visité par les locaux, et reste très authentique car encore relativement préservé du tourisme occidental.

Après avoir été complètement subjugués par la beauté de Si Phan Don et ses 4000 îles, on décide de faire une halte à Paksé avant de remonter retrouver la famille B. qui vient nous voir au Laos pour la deuxième fois du voyage!
Paksé n’a d’autre intérêt notable que d’être un camp de base pour tout ceux qui souhaitent visiter le fameux plateau des Bolovens. Et ça tombe plutôt bien car c’est pour ça qu’on y est!
Après avoir fait le tour des auberges pour poser nos bagages, on part en quête de notre future monture! Une fois cette dernière trouvée, on consacre la soirée en ville à planifier notre petite escapade. Au programme: 3 jours et 2 nuits sur la route, en faisant une boucle de 240km.

Jour 1:
Vérification de notre Harley, petit passage à la station service et zou, on the road ! Contrairement à bien des pays d’Asie, la conduite au Laos et plutôt agréable. Les locaux sont attentifs aux touristes, qui restent encore peu nombreux, et les routes quant il y en a sont bien entretenues. Pour le reste c’est de la piste ou du chemin, mais en assez bon état pour être emprunter sans trop de difficultés.

On roule à travers des paysages magnifiques, le long d’une route bordées de villages d’artisans et de cultivateurs de café et de poivre. Puis arrivent les premières chutes d’eau comme Tad Itou, Tad Champi, Tad Yuang… Certaines autorisent la baignade: on ne se fera pas prier ;-)
On ne croise presque pas d’occidentaux sur la route. Les plus grosses cascades sont visitées par les locaux, venus y pique-niquer en famille. On est complètement seuls dans les plus modestes.
Le soir on dort en tente sur le terrain d’une guesthouse le long d’une rivière, plutôt bienvenue pour faire un brin de toilette après les kilomètres de piste de terre rouge. Pendant le dîner Eugénie tente une démonstration de Hula Hoop, ce qui ne convainc visiblement pas les filles de la propriétaire…
 


 
Jour 2:
Le deuxième jour débute par une descente vers Tad Tayicsua, la chute d’eau située juste au pied de notre guesthouse. La descente est plus délicate qu’elle n’y parait (surtout au petit matin) mais elle en vaut la peine. Le site est incroyable, complètement sauvage, perdu au milieu d’une forêt primaire digne des meilleurs Indiana Jones. Puis on reprend la route, on monte et on descend des pistes, parfois en poussant le scooter, et on continu nos visites de cascades. En fin d’après-midi, petite halte chez un cultivateur de thé et café.
Enfin on arrive au chutes de Tad Fan, devant lesquelles nous passerons la nuit.
 

 
Jour 3:
Le dernier jour encore des chutes d’eau (on est venu pour ça!), encore de la piste, et on pousse encore un peu dans les côtes ou les parties en trop mauvais état… Puis retour tranquille vers Paksé, où on s’offre en début de soirée un petit cocktail dans un bar sur le toit d’un hôtel surplombant toute la ville, tout en regardant un magnifique couché de soleil.
 

 
Prochaine étape: Luang Prabang!

Laisser un commentaire

*
*