Singapour, ville de la démesure

Venant de l’Australie, Singapour était la porte d’entrée logique pour notre dernier continent: l’Asie. Cette ville où tout est construit dans le gigantisme sera donc pour nous un sas entre l’Australie et l’Asie plus profonde.

Au cours de nos quelques jours passés dans cette ville, on a pu découvrir les diverses facettes de la ville.
Jouissant d’un emplacement tout à fait stratégique, tout au bout de la pointe continentale de l’Asie du Sud-Est, Singapour est tout d’abord un gigantesque port de commerce, porte de sortie d’une grosse partie des productions asiatiques.
Mais Singapour c’est aussi l’une des principales places financières du monde et toutes les plus grandes banques internationales y rivalisent en construisant leur building toujours plus haut et toujours plus moderne. Se balader dans le quartier des affaires est donc tout autant impressionnant par l’admiration de prouesses architecturales que douloureux pour le cou car il faut vraiment se pencher en arrière pour espérer apercevoir les quelques coins de ciel encore visibles dans cette forêt de grattes-ciel.

La réussite financière de cette ville-état a engendré l’apparition d’une classe très aisée de la population roulant dans des voitures de luxe et habitant des immeubles 5 étoiles. Singapour est ainsi devenu en Asie le symbole de la réussite, du luxe et surtout… le royaume de la consommation! En l’espace de seulement quelques jours, nous avons en effet croisé un nombre inconsidéré de Porsche, Lamborghini et autre voitures du genre… simplement en nous promenant dans les rues! De même Singapour est devenu le temple du shopping de luxe en Asie et il y a ainsi des malls (grands centre commerciaux) tous les 200 mètres. Sachant que tout bon mall qui se respecte dispose de magasins tels que Cartier, Louis Vuitton, Chanel, Rolex, etc… Du coup, en une après-midi de marche dans la même rue: Orchad Street, nous avons croisé une bonne dizaine de boutiques Chanel avec à chaque fois des queues interminables devant! Alors oui, certes, on était à quelques jours de Noël mais quand même, nous ça nous a un peu abasourdis!

Toutefois l’avantage de cette course au gigantisme, c’est que nous avons pu admirer de splendides décorations de Noël (les Galeries Lafayette peuvent se rhabiller!), avec des sapins de plusieurs dizaines de mètres, des kms de guirlandes, des jeux de lumières, bref une vraie féerie de Noël!
Et comment passer à côté du bâtiment qui est devenu l’icône de la ville: l’hôtel Marina Sand avec ses 3 tours et tout en haut, sa terrasse avec sa piscine à débordement (évidemment la plus haute du monde) qui domine la baie à 200 mètres de hauteur!
En rusant un peu, prétextant que nous souhaitions prendre un verre au bar sur le toit, nous avons pu y monter et là, la vue est à couper le souffle! Nous ne nous sommes toutefois pas trop attardés car nos tenues cracra de tourdumondistes faisaient un peu tache dans le décor…

De retour les pieds sur terre, nous nous promenons autour de la baie et le long des quais où de beaux bâtiments coloniaux subsistent. En fin de journée, un petit tour dans Clark Quay nous permet de nous imprégner de la ville nocturne, quand les jeunes expat’ banquiers d’affaires viennent se détendre.

Bref, pour retrouver un peu d’authenticité, il faut s’éloigner un peu et se perdre dans les quartiers tels que Chinatown, où se trouvait notre auberge, ou encore se rendre dans les différents jardins de la ville.
 
 

Laisser un commentaire

*
*